Devant 23 journalistes,  point de presse a été organisé le samedi 26 Mars, au siège de à La Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) à Alger, au cours duquel, les membres de  l’association ADDRA (Algériens des deux rives et leurs Amis)ont tenu un rapport très alarmant sur la situation des étudiants Algériens en France.

En effet, 26000 étudiants Algériens. Beaucoup d’entre eux vivent dans la solitude et la dépression. Ils se trouvent confrontés à une triple précarité : administrative sociale et pédagogique.

Les échanges ont été fructueux avec des  analyses  et débats pertinents qui ont contribué à éclairer  l’opinion publique sur la vie réelle des étudiants Algériens en France.

A l’issue de cette conférence des pistes de réflexion ont été proposées  en vue de  solutionner ces étudiants dont l’entière responsabilité est imputable aux autorités Algériennes qui ne protègent pas ces algériens qui sont dans la précarité extrême.

Veuillez trouver le rapport avec des statistiques :

La situation difficile des étudiants Algériens en France
12935463_1064985393561836_1824241621_n12743568_1034590406601335_3493207728652711531_n 1526681_1042472802479762_5761940370115086401_n 12814035_1042472885813087_2241602968976526187_n 12992791_1070768836316825_1411712436_n