Cas de la jeune étudiante victime d’agression au Consulat de Créteil Communiqué d’ADDRA

L’association ADDRA, sollicitée par la jeune étudiante le 20 décembre 2020, l’a immédiatement pris en charge avec une première aide d’urgence.

L’ADDRA a pris ensuite connaissance des documents que la victime a rassemblés ; PV de la plainte enregistrée le 18 décembre au commissariat de Créteil, le certificat médical attestant de la violence dont elle a été victime, ainsi qu’un résumé de sa version des faits.

 A sa demande, Cinque bĂ©nĂ©voles de l’association se sont relayĂ©s pour lui apporter le soutien et l’accompagnement dont elle avait besoin.

Au niveau d’ADDRA nos priorités étaient la protection de l’intégrité physique et morale de la victime, notamment en faisant le maximum pour protéger son identité.

 En parallèle, et pour rĂ©pondre Ă  une situation d’urgence, le responsable de l’ ADDRA a mobilisĂ© son rĂ©seau pour apporter une aide matĂ©rielle « financière Â»  Ă  la victime.

 Nous remercions les donateurs, amis(es), qui ont rĂ©pondu Ă  notre appel en apportant des aides multiples, suffisants pour Ă©ponger les dettes (loyers et factures) de notre compatriote tout en lui assurant un rĂ©pit de 10 Ă  12 mois . « Le temps qu’elle trouve un job »

Grace à vous et aux collectifs de soutien la victime a reçu plus de 3 300€  

L’association ADDRA s’est engagĂ©e Ă  lui apporter de l’aide alimentaire chaque mois comme le fait pour d’autre Ă©tudiants.

La victime a en outre bénéficié de conseils d’un avocat spécialisé mis à sa disposition par l’association qui lui a également pris des RDV avec des structures compétentes pour gérer sa situation.

Les séquelles post-agression étant toujours présents, dument constatées par la médecine légale deux semaines après l’agression, la jeune compatriote se concentre aujourd’hui sur sa convalescence.

Sur le plan médiatique, ADDRA a répondu à toutes les demandes de clarification, sans jamais s’exprimer au nom de la victime ou révéler son identité.

Sur les rĂ©seaux sociaux, il y a eu une formidable mobilisation de milliers de nos compatriotes autour de ce sujet. HĂ©las, nous avons constatĂ© Ă©galement une campagne haineuse, d’harcèlement, d’intimidation et de calomnie, orchestrĂ©e par des relais avec avec un passif tumultueux.

Nous souhaitons un bon rétablissement à notre compatriote et beaucoup de réussite dans ses études .

Jusqu’Ă  jeudi 14 janvier 2020 l’ADDRA lui apportait tout le soutien et l’accompagnement dont elle avait besoin.

Nous gardons espoir que cet épisode soit le déclencheur d’une remise en cause du fonctionnement des structures officielles chargées de la protection des nationaux à l’étranger.